Auto-confrontation croisée

auto-confrontation croisée


Avec l’École de la 2ème Chance du Bas-Rhin, nous avons filmé deux stagiaires en situation de travail. Toutes deux sont formées sur le même métier d’hôtesse de caisse et ont déjà quelques semaines d’expérience.
Nous leur avons ensuite montré les images en leur posant des questions pour analyser les situations rencontrées. Chacune a pu commenter ses “raisons d’agir”, ses choix d’action face à chaque client qui est toujours une situation nouvelle à gérer.
Même en étant formées dans la même entreprise, en même temps et en respectant la même procédure, nous avons constaté ensemble que les raisons d’agir de chacune étaient différentes. Chacune a ses propres priorités d’action en fonction de l’importance qu’elle accorde (ou pas) à certains aspects du travail.
Beaucoup de sujets différents ont été abordés : des stratégies pour s’économiser, la vigilance pour repérer les produits en promotion, l’anticipation pour éviter les charges lourdes, la gestion des retours, la manière de communiquer avec les autres.
Il n’y a pas une seule bonne manière de faire. Les choix de chacune, dans les micro-décisions, sont argumentés de manière intelligente et mis en débat.
Et même si elles n’ont pas forcément raison, elles ont forcément leurs raisons. Raisons qu’il faut expliquer, commenter et mettre en débat pour progresser ensemble.
Cette technique d’auto-confrontation croisée, outil d’analyse pluridisciplinaire des situations de travail, peut être mobilisée dans le domaine de la formation professionnelle, mais également dans d’autres domaines, comme la santé et  la sécurité au travail.